2000 ans après …

2000 ans après J.C…

… notre mémoire collective historique et religieuse nous interpelle : J.C. sont bien les initiales de Jésus-Christ.

Jésus-Christ, un nom connu et un personnage aujourd’hui tellement méconnu ! Mais en fait, son nom est-il aussi connu qu’on l’imagine? Je vous demanderai de me suivre dans l’analyse qui suit.

Rappelons-nous premièrement que Jésus-Christ est né en Israël. Le nom, dans la tradition judaïque est significatif et doit interpeller : Jésus – Yeshoua en Hébreu, signifie « l’Eternel est Salut ». Nous y reviendrons.

« Christ » n’est pas comme on pourrait le croire naïvement le nom qui suit le prénom de Jésus !  Ce mot grec « Christos » venant lui-même du mot hébreu « Maschiah » qui a donné « Messie » en Français est lourd de signification.

Le Messie, une personne choisie par Dieu, ointe par Dieu et appelée « Fils de David », ayant les attributs royaux humains sur terre… mais encore !

Petite rétrospective : à l’époque de la naissance de Jésus, le peuple Juif, peuple élu de Dieu selon les Écritures bibliques, était dans l’attente du Messie promis selon ces mêmes Écritures. Historiquement, les juifs sous domination romaine attendaient d’être délivrés de l’oppresseur, de l’envahisseur. Il attendaient un roi capable de cela.

Mais encore… en réalité, Ha Maschiah, le Messie, le Oint de Dieu, est bien plus qu’un roi terrestre ayant une mission terrestre, humaine. Il est l’Élu qui a reçu l’onction de Dieu pour une fonction royale divine sur terre. Appelé « Fils de Dieu »,  il a les attributs royaux divins sur terre et dans les cieux; appelé « Roi des rois » et « Seigneur des seigneurs » dans le dernier livre de la Bible.

Il nous est dès lors plus aisé de comprendre le but ultime d’un tel envoyé d’en haut : être un Roi vainquant dominations et autorités célestes mauvaises, un Roi oint pour délivrer l’humanité toute entière de l’oppresseur du genre humain, de celui qui a trompé Adam et Ève en Éden. Un « Roi Sauveur » rétablissant la souveraineté de l’Éternel Dieu dans l’humanité, établissant la réconciliation de l’homme déchu avec son Créateur.

En conclusion, nous voyons donc que le mot « Christ » est bien plus qu’un simple ajout au nom de Jésus ! C’est un titre : « Jésus le Christ », le Messie, le Promis de Dieu qui règne sur terre et dans les cieux. 

YESHOUA HA MASCHIAH… JESUS LE CHRIST.